Murmures en continu


Recherche par mots-clés



Date de publication

Plus de critères



 









>

les derniers murmures

  • CSNPSN
    Gérard d'Aboville débarqué du Conseil supérieur de la navigation de plaisance
    17 septembre 2014 - 20:32
    Gérard d'Aboville (Photo L. Join-Lambert)Gérard d'Aboville, président depuis 1993 du Conseil supérieur de la navigation de plaisance et des sports nautiques (CSNPSN), a été "débarqué" début août par Frédéric Cuvillier, alors secrétaire d'Etat chargé des Transports, de la Mer et de la Pêche. En cause, le refus du navigateur de voir le CSNPSN rattaché à la direction des Affaires Maritimes. Dans un communiqué du 2 septembre, Gérard d'Aboville a souligné sa volonté de "défendre la liberté de parole et d'action d'un organisme qui (lui) est cher".

    C'est par un courrier du Ministère daté du 6 août que G. d'Aboville a appris qu'il ne pouvait être reconduit dans ses fonctions car il avait indiqué ne pas adhérer à la démarche de "transfert du Secrétariat général du CSNPSN à la Mission navigation de plaisance et loisirs nautiques de la Direction des Affaires Maritimes (DAM), de manière à lui faire assurer l'animation et le secrétariat du conseil".

    Pour G. d'Aboville, le Conseil ne peut être à la fois juge et partie : "si nous avons pu faire aboutir des dossiers fondamentaux tels que la réforme des catégories de navigation et du matériel de sécurité embarqué, ou encore l’allègement des procédures d'usage de la VHF, il a toujours fallu d'abord vaincre de fortes réticences de la part de l'Administration. (...)Et comment aurait été réglée la question du nombre de passagers embarqués à bord des navires à utilisation collective (Nuc), qui a vu l'ensemble des professionnels rejeter en bloc un texte produit par les Affaires Maritimes, si le Conseil avait été internalisé au sein des mêmes Affaires Maritimes?" questionne-t-il.

    Du côté des plaisanciers et des navigateurs, l'inquiétude est de mise pour le sort qui sera fait, suite à ce transfert, à des dossiers comme ceux du permis de pêche en mer obligatoire, de la réglementation des engins à propulsion humaine ou du contrôle technique des navires de plaisance.

    Quant au successeur de Gérard d'Aboville, une "personnalité du monde maritime" selon le courrier du ministère, nul ne sait encore qui il est...

    Gérard d'Aboville (Photo L. Join-Lambert)Gérard d'Aboville, président depuis 1993 du Conseil supérieur de la navigation de plaisance et des sports nautiques (CSNPSN), a été "débarqué" début août par Frédéric Cuvillier, alors secrétaire d'Etat chargé des Transports, de la Mer et de la Pêche. En cause, le refus du navigateur de voir le CSNPSN rattaché à la direction des Affaires Maritimes. Dans un communiqué du 2 septembre, Gérard d'Aboville a souligné sa volonté de "défendre la liberté de parole et d'action d'un organisme qui (lui) est cher".
    Suite de l'article
  • Actualités
    La Revue de Presse quotidienne de FLUVIAL
    17 septembre 2014 - 15:31
    L'œil d'HorusLes journaux, la radio, la télévision, s’intéressent de plus en plus au secteur fluvial, et pas seulement pour les faits divers. La Presse parle du « fluvial ». Elle en parle bien et le plus souvent en bien...
    Voici le résultat de notre sélection de ces derniers jours : ...

    Aujourd'hui, mercredi 17 septembre 2014


    L'YONNE RÉPUBLICAINE => Pendant l’opération de dragage, près de 9.000 m3 de sédiments vont être retirés sur 3 kilomètres
    (Jusqu’à la fin du mois d’octobre, une opération de dragage sera menée, à Auxerre (Yonne), sur les biefs de l’Île brûlée, de la Chaînette et de Dumont. Cette opération est l'étape finale d'une campagne de grande envergure lancée en 2005-2006 dont le but est de pouvoir accueillir des bateaux avec un tirant d'eau d'1,80 mètre...)

    L'UNION => Une plate-forme de conteneurs pour développer l’économie du port
    (Sur le port de Givet (Ardennes), une plate-forme de transit de conteneurs d’une surface de 4 500 m2 est en cours de construction. Ces travaux, qui se poursuivront jusqu'en décembre, font suite à la reconstruction, au printemps, de 200 mètres de quai le long du canal. Le coût des travaux est d'1,2 million d’euros...)

    LA VOIX DU NORD => Six bornes-frontière installées au port de plaisance d’Halluin (Nord)
    (Pour commémorer les trois cents ans de la signature des traités d’Utrecht en 1713, six bornes-frontière viennent d’être installées au port de plaisance d’Halluin-Menin. Frappées d’un aigle bicéphale et de trois fleurs de lys, elles marquent la frontière entre la France et la Belgique qui passe en plein milieu du port...)
     

    mardi 16 septembre 2014


    LE PARISIEN => Une péniche en feu sur l’Oise
    (Un incendie s'est déclaré sur un bateau lundi après-midi sur l'Oise, peu après son passage à l’écluse de Creil (Oise). Le marinier a pu amarrer son bateau et prévenir les secours. Le sinistre a pu être maîtrisé sans faire de blessé...)

    FRANCE 3 => Des fouilles archéologiques nous emmènent à la découverte d'un bateau-moulin du XVIème siècle
    (En Saône-et-Loire, entre les villages de Sermesse et Saunières, les recherches ont mis au jour les restes d'un moulin sur bateaux du XVIème siècle, près du Doubs. Les archéologues espèrent obtenir des données inédites sur les techniques de meunerie et de batellerie grâce aux nombreux objets restés à bord...)

    LA VOIX DU NORD => Lomme : il a construit une piscine dans sa péniche
    (À Lomme (Nord), Ronald Tourneur, marinier issu d'une famille de mariniers, a installé une piscine à contre-courant d’1,80 m de profondeur sur son Freycinet de 40 m qui porte le nom de sa fille Joséphine. Il prévoit également pour elle un sauna et un hammam. Le marinier avait déjà eu les honneurs de la Voix du Nord en 1961 pour avoir sauvé de la noyade un petit garçon de 6 ans...)

    lundi 15 septembre 2014


    LA VOIX DU NORD => Sequedin : deux péniches se télescopent, un pilote contrôlé positif à l’alcool
    (Jeudi 11 septembre, vers 18 heures, un bateau qui accostait a percuté un autre bateau à Sequedin, sur le canal de la Deûle. Les dégâts sont légers et aucun blessé n’est à déplorer. Le pilote, contrôlé par la brigade fluviale de La Bassée, était positif à l’alcool...)


    LA VOIX DU NORD => Une salle de concert sur la Scarpe à Douai : bienvenue sur la péniche Igel Rock !
    (Marianne et David Lhommet ont transformé un bateau de commerce de 53 m en salle de spectacle. Depuis janvier, le couple a amarré sur les bords de la Scarpe, à côté du parc du rivage Gayant, le bateau "Igel Rock" où se déroulent concerts et soirées..)

    JOURNAL DE SAÔNE-ET-LOIRE => Déjà la fin de saison du canal
    (Lundi 8 septembre, Voies navigables de France (VNF) a fermé le canal du Centre à la navigation entre Saint-Léger-sur-Dheune et Montceau-les Mines deux mois avant la date habituelle, pour cause de "manque d'eau". Les conséquences sont importantes pour le bateau-promenade "7 Écluses" de Canal du Centre association...)



    => Vous pouvez aussi, maintenant, retrouver tous les historiques des "Revues de Presse" de Fluvial :

    - Historique des "Revues de Presse " de juillet 2014
    - Historique des "
    Revues de Presse " de juin 2014

    - Historique des "Revues de Presse " de mai 2014
    - Historique des "
    Revues de Presse " d'avril 2014
    - Historique des "
    Revues de Presse " de mars 2014

    - Historique des "
    Revues de Presse " de février 2014
    - Historique des "Revues de Presse " de janvier 2014
    - Historique des "Revues de Presse " de décembre 2013
    - Historique des "
    Revues de Presse " de novembre 2013
    - Historique des "
    Revues de Presse " d'octobre 2013

    - Historique des "
    Revues de Presse " de septembre 2013
    - Historique des "
    Revues de Presse " de juillet 2013
    - Historique des "Revues de Presse" de juin 2013 
    - Historique des "
    Revues de Presse" de mai 2013
    - Historique des "
    Revues de Presse" d'avril 2013
    - Historique des "
    Revues de Presse" de mars 2013

    - Historique des "
    Revues de Presse" de février 2013
    - Historique des "
    Revues de Presse" de janvier 2013
    - Historique des "
    Revues de Presse" de décembre 2012
    - Historique des "
    Revues de Presse" de novembre 2012
    - Historique des "
    Revues de Presse" d'octobre 2012
    - Historique des "
    Revues de Presse" de septembre 2012
    - Historique des "
    Revues de Presse" de juillet 2012
    - Historique des "
    Revues de Presse" de juin 2012
    - Historique des "
    Revues de Presse" de mai 2012
    - Historique des "
    Revues de Presse" d'avril 2012
    - Historique des "
    Revues de Presse" de mars 2012
    - Historique des "
    Revues de Presse" de février 2012
    - Historique des "
    Revues de Presse" de janvier 2012
    - Historique des
    "Revues de Presse" de décembre 2011
    - Historique des
    "Revues de Presse" de novembre 2011
    - Historique des "
    Revues de Presse" d'octobre 2011
    - Historique des "
    Revues de Presse" de septembre 2011
    - Historique des "
    Revues de Presse" de juillet 2011
    - Historique des
    "Revues de Presse" de juin 2011
    - Historique des
    "Revues de Presse" de mai 2011
    - Historique des
    "Revues de Presse" d'avril 2011
    L'œil d'HorusLes journaux, la radio, la télévision, s’intéressent de plus en plus au secteur fluvial, et pas seulement pour les faits divers. La Presse parle du « fluvial ». Elle en parle bien et le plus souvent en bien...
    Voici le résultat de notre sélection de ces derniers jours : ...
    Suite de l'article
  • Revue de blogs
    Le Blogging quotidien de FLUVIAL
    17 septembre 2014 - 12:00

    Chaque matin, notre petit "blogging" nous enchante. Cette visite quotidienne aux informations rassemblées par les sites et les blogs fluviaux, est une intarissable source d'étonnements.
    Un bouillonnement, un foisonnement, un remue-méninges de tous les instants, produits par des bateliers, des plaisanciers, des éclusiers, des associations, des passionnés des canaux et de la navigation...
    Alors autant vous en faire profiter : À vos "Liens" !...


    Aujourd'hui, mercredi17/09/14, à midi
    CNR => Visitez la centrale hydroélectrique de Bolène  (la CNR ouvre la centrale au public le 21 septembre à l'occasion des Journées du patrimoine...)...
    WATERBUS
    => Le Waterbus navigue encore jusqu'au 31 octobre (beau succès pour la navette des canaux bruxellois)...
    BEL AMI => Que fait la police ? (Ce ne fut pas simple, mais il est parvenu à embarquer sur le vedette de la police fluviale de Liège, pour FLUVIAL !!!)...
    PASCAL => La Meuse namuroise sous surveillance (la patrouille de la brigade fluviale de Namur)..
    ELO-YAN =>  Là où les commerces ne vont plus (Ah, Auxerre ! Sa cathédrale, son port et... sa pâtisserie Roy !!!)...
    PÉNICHE-LYON => Toute la vérité sur les dragages du Rhône (Guerre de chiffres entre le Grand Lyon et les pénichards... Avantage Péniche-Lyon !)...

    Hier, mardi16/09/14, à midi
    BORD A BORD => Exposition : l'épopée des flotteurs de bois (Flottescale, l'AAMB, l'ACN... un weekend du Patrimoine sympathique s'annonce au Port du Gros caillou!)...

    OCEAN MANOR => Océan Manor navigue sur le canal du Centre (soleil radieux, embouteillages en raison de la fermeture prématurée de la navigation et des questions sur le manque d'eau...)...
    AQUANOMADE => navigation Batave (amusantes les 2 vidéos postées par Cayor !)...
    L'ATELIER D'ANNA => Couturière d'ameublement sur un bateau à Ramonville (Sonia Greiller habite et travaille sur son bateau-atelier dont elle termine l'aménagement)...
    PASCAL
    => n'oubliez pas vos n° de permis  (question de bon sens : en donnant votre numéro, vous entrez dans les statistiques de fréquentation du réseau!)...

    PLAISANCE FLUVIALE => Service compris... (Le capitaine de Castets se lance à... l'amarrage !)...

    Avant-h
    ier, lundi 15/09/14, à midi
    TOURISME 93 => Croisière fooding (croisière originale sur les canaux parisiens, à l'occasion de la fête de la gastronomie...)...
    ELO-YAN=> ELO-CANNE et ses canetons (ou Blanche-Neige et les 7 nains...)...
    PASCAL=> Plus de marchands que de plaisances (la fin de la saison approche à Namur...)...
    AQUANOMADE => Que demander lors d'une expertise?  (sage question et présence du vendeur vivement conseillée!..)...
    KAIROS
    => En passant par la Lorraine (pas si houillère que ça la Sarre! vidéo de 4,18m sur l'air de Casse-noisette..)...


    => Retour aux "Murmures d'écluse" quotidiens de FLUVIAL

    J'AIME LE FLUVIAL - JE LIS FLUVIALGUIDE FLUVIAL DU PLAISANCIER - ALERTE FLUVIATAG
    (le guide est mis à jour quotidiennement grâce à ses "
    Fluviatag")
    Mais ça y est, vous avez acquis le réflexe "Fluviatag" ! ...
    Il n'est plus nécessaire, désormais, d'attirer votre attention sur les modifications apportées tous les jours au "Guide Fluvial 2014 du Plaisancier" ...C'est un bel outil, n'est-ce-pas ?


    => Vous pouvez aussi retrouver tous les historiques des "bloggings" :

    - Historique des "bloggings" de juin 2014
    - Historique des "bloggings" de mai 2014
    - Historique des "bloggings" d'avril 2014
    - Historique des "bloggings" de mars 2014
    - Historique des "bloggings" de février 2014
    - Historique des "bloggings" de janvier 2014
    - Historique des "bloggings" de décembre 2013
    - Historique des "bloggings" de novembre 2013
    - Historique des "bloggings" d'octobre 2013
    - Historique des "bloggings" de septembre 2013
    - Historique des "bloggings" de juin 2013
    - Historique des "bloggings" de mai 2013
    - Historique des "bloggings" d'avril 2013
    - Historique des "bloggings" de mars 2013
    - Historique des "bloggings" de février 2013
    - Historique des "bloggings" de janvier 2013
    - Historique des "bloggings" de décembre 2012
    - Historique des "bloggings" de novembre 2012
    - Historique des "bloggings" d'octobre 2012
    - Historique des "bloggings" de septembre 2012
    - Historique des "bloggings" de juin 2012
    - Historique des "bloggings" de mai 2012
    - Historique des "bloggings" d'avril 2012
    - Historique des "bloggings" de mars 2012
    - Historique des "bloggings" de février 2012
    - Historique des "bloggings" de janvier 2012
    - Historique des "bloggings" de décembre 2011
    - Historique des "bloggings" de novembre 2011
    - Historique des "bloggings" d'octobre 2011
    - Historique des "bloggings" de septembre 2011
    - Historique des "bloggings" de juin 2011
    - Historique des "bloggings" de mai 2011
    - Historique des "bloggings" d'avril 2011
    - Historique des "bloggings" de mars 2011
    - Historique des "bloggings" de février 2011
    - Historique des "bloggings" de janvier 2011
    - Historique des "bloggings" de décembre 2010
    - Historique des "bloggings" de novembre 2010
    - Historique des "bloggings" d'octobre 2010
    - Historique des "bloggings" de septembre 2010
    - Historique des "bloggings" de juin 2010
    - Historique des "bloggings" de mai 2010
    - Historique des "bloggings" d'avril 2010
    - Historique des "bloggings" de mars 2010
    - Historique des "bloggings" de février 2010
    - Historique des "bloggings" de janvier 2010
    - Historique des "bloggings" de décembre 2009
    - Historique des "bloggings" de novembre 2009


    Chaque matin, notre petit "blogging" nous enchante. Cette visite quotidienne aux informations rassemblées par les sites et les blogs fluviaux, est une intarissable source d'étonnements.
    Un bouillonnement, un foisonnement, un remue-méninges de tous les instants, produits par des bateliers, des plaisanciers, des éclusiers, des associations, des passionnés des canaux et de la navigation...
    Alors autant vous en faire profiter : À vos "Liens" !...

    Suite de l'article
  • Règlementation
    Les cyclistes souhaitent que leurs vélos soient autorisés sur tous les chemins de halage
    16 septembre 2014 - 17:21
    L'alliance des bateaux et des vélos (Photo AF3V)Il est un très vieux règlement, l'article 62 du décret du 6 février 1932 (*), qui a le don de fâcher les cyclotouristes. Toujours en vigueur, cet article, adopté au temps où les bateaux étaient encore halés, interdit de circuler à vélo sur les chemins de halage sans autorisation expresse de Voies navigables de France (VNF). Ces derniers mois, des associations de cyclistes et de protection de l'environnement sont parties en guerre contre l'ancêtre législatif et appellent les autres usagers de la voie d'eau à la solidarité.

    En décembre 2013, cinq associations (**) envoyaient un courrier au ministre délégué chargé des Transports pour demander la modification du décret. En réponse, Frédéric Cuvillier préconisait de multiplier les conventions de superposition de gestion du domaine public, un outil qui permet de transférer la gestion et l'exploitation des chemins de halage aux collectivités locales. "La signature de telles conventions se heurte souvent aux réticences locales des gestionnaires" souligne Eric Brouwer, président de l'Association française de développement des véloroutes et voies vertes (AF3V). "C'est pourquoi nous souhaitons obtenir une décision qui soit valable au niveau national pour toutes les voies d'eau domaniales". La réponse du ministre a néanmoins été jugée encourageante.

    Le 5 mars dernier, lors de la présentation au ministère des Transports du Plan d’actions pour le développement des mobilités actives (PAMA) qui ne mentionne pas le décret de 32, Eric Brouwer interpelle le ministre: "Frédéric Cuvillier a paru découvrir cette interdiction faite aux vélos mais a souligné que son examen entrait dans le champ de la volonté gouvernementale de simplification administrative".

    Bien décidés à maintenir la pression, les cyclistes se tournent désormais vers les autres usagers de la voie d'eau et en particulier vers les plaisanciers (***), pour faire pencher la balance du côté d'un libre accès aux usagers des chemins de halage.

    (*) - Article 62 du décret du 6 février 1932 (modifié - version 2008) : "Nul ne peut circuler sur les digues et chemins de halage des canaux, des dérivations, des rigoles et des réservoirs, non plus que sur les chemins de halages et d'exploitation construits le long des cours d'eau domaniaux appartenant à l'Etat, s'il n'est porteur d'une autorisation écrite délivrée par l'autorité gestionnaire du domaine...". NDLR : Il est plaisant de constater que la version actuelle du décret omet de rappeler la précision qui figurait dans le réglement en 1932 : "... Nul ne peut circuler, sauf à pied..."

    (**) - Les signataires du courrier sont l'Association française de développement des véloroutes et voies vertes (AF3V), la Fédération française des usagers de la bicyclette (FUB), la Fédération française de cyclotourisme (FFCT), la fédération française "les amis de la nature" (FUTAN), France nature environnement (FNE) et la Fédération nationale des associations d'usagers des transports (FNAUT).

    (***) Les cyclotouristes sont aujourd'hui plus de 50% à emprunter les anciens halages qui leur sont ouverts. Ils sont objectivement les meilleurs alliés de la navigation de plaisance. Beaucoup d'aménagements d'étapes le long des voies d'eau sont maintenant justifiés par l'usage qui peut en être fait par les plaisanciers et les cyclistes. Les associations de plaisanciers ne s'y sont pas trompées, et elles soutiennent sans réserve cette demande des associations de cyclotouristes.

    L'alliance des bateaux et des vélos (Photo AF3V)Il est un très vieux règlement, l'article 62 du décret du 6 février 1932 (*), qui a le don de fâcher les cyclotouristes. Toujours en vigueur, cet article, adopté au temps où les bateaux étaient encore halés, interdit de circuler à vélo sur les chemins de halage sans autorisation expresse de Voies navigables de France (VNF). Ces derniers mois, des associations de cyclistes et de protection de l'environnement sont parties en guerre contre l'ancêtre législatif et appellent les autres usagers de la voie d'eau à la solidarité.
    Suite de l'article
  • Arrêt de navigation
    Une fuite laisse le canal de la Marne au Rhin sans Void pendant plusieurs semaines
    15 septembre 2014 - 14:54
    PK111 - Écluse de Troussey - jonction avec la Meuse (Photo PJL)Une importante fuite d'eau à l'aval de l'écluse de Void (PK102,5 du canal de la Marne au Rhin) interdit toute navigation, depuis le 5 septembre, sur la portion du bief 14 située entre Void et le pont canal de Troussey. Les réparations pourraient prendre encore une semaine et peut-être plus. La réouverture n'est donc pas prévue avant le 22 septembre.

    Néanmoins, dès le 7 septembre, les agents de VNF avaient placé un batardeau au niveau du pont canal de Troussey et rétabli la navigation entre le canal de la Meuse et l'écluse de Foug. Seule échappatoire donc, pour l'instant, la Meuse puis le canal des Ardennes...

    Service à contacter : UTI Canal de la Marne au Rhin Ouest - BAR LE DUC - Tél : 03 29 79 12 33
    PK111 - Écluse de Troussey - jonction avec la Meuse (Photo PJL)Une importante fuite d'eau à l'aval de l'écluse de Void (PK102,5 du canal de la Marne au Rhin) interdit toute navigation, depuis le 5 septembre, sur la portion du bief 14 située entre Void et le pont canal de Troussey. Les réparations pourraient prendre encore une semaine et peut-être plus. La réouverture n'est donc pas prévue avant le 22 septembre.
    Suite de l'article
  • Platanes
    Des étudiants toulousains inventent une méthode de lutte contre le chancre coloré
    12 septembre 2014 - 16:50
    L'équipe IGEM Toulouse 2014Le concours international de biologie synthétique IGEM organisé aux Etats-Unis par le Massachusetts Institute of Technology (MIT) réunit chaque année plus de 200 équipes d'étudiants en biologie venues du monde entier. Cette année, une équipe française constituée d'étudiants de l'INSA de Toulouse et de l'université Paul-Sabatier tentera de convaincre le jury avec une méthode d'éradication biologique du chancre coloré par "trithérapie de biofongicide". Voies navigables de France (VNF) et le ministère du Développement durable ont déjà manifesté leur intérêt.

    Bacillus subtilis contre Ceratocystis plataniNommé SubtiTree, le projet des étudiants toulousains est basé sur l'utilisation d'une bactérie, Bacillus subtilis, naturellement présente dans la sève de l'arbre. "Le projet comporte trois étapes, explique Pierre Reitzer, membre de l'équipe. La première étape est de rendre la bactérie capable de viser une cible, en l'occurrence Ceratocystis platani, le chancre coloré. Il faut ensuite qu'elle soit capable de se fixer sur le champignon. Une fois fixée, elle le détruira en produisant un cocktail de trois fongicides".

    La méthode est encore en phase de test mais les premiers résultats ont amené VNF et le Ministère à participer à hauteur de 27.000 euros au financement du projet. Si SubtiTree s'avère opérationnel, l'injection de 10 ml de liquide dans chaque arbre rendra inutile les abattages préventifs, fort impopulaires et destructeurs d'un paysage classé au patrimoine mondial de l'Unesco.

    L'équipe se rendra à Boston, Massachussetts (Etats-Unis) fin octobre pour présenter son projet devant un jury de scientifiques internationaux. S'ils ne décrochent pas le premier prix - un Lego d'acier de 30 cm de long! -, ils espèrent bien gagner le prix "Environnement". Victoire ou pas, des membres de l'équipe continueront à travailler sur SubtiTree dans le cadre de leurs thèses...

    L'équipe IGEM Toulouse 2014Le concours international de biologie synthétique IGEM organisé aux Etats-Unis par le Massachusetts Institute of Technology (MIT) réunit chaque année plus de 200 équipes d'étudiants en biologie venues du monde entier. Cette année, une équipe française constituée d'étudiants de l'INSA de Toulouse et de l'université Paul-Sabatier tentera de convaincre le jury avec une méthode d'éradication biologique du chancre coloré par "trithérapie de biofongicide". Voies navigables de France (VNF) et le ministère du Développement durable ont déjà manifesté leur intérêt
    Suite de l'article
  • Arrogance
    Les vedettes de Bercy continuent de faire des vagues
    11 septembre 2014 - 14:53
    Une des deux vedettes des Finances amarrée aux pieds du ministère (Photo PJL)L'Amicale des pilotes de bateaux à passagers (AMPI), créée au printemps par des pilotes parisiens, a écrit en juillet au ministre des Finances pour l'alerter sur la "dangerosité de la conduite des capitaines de vedettes de la Douane du Ministère". Cela fait hélas vingt ans que ça dure !. Le comportement des pilotes des deux vedettes de Bercy était déjà épinglé en 1996 par Fluvial dans un édito de M.P Simon intitulé "Voyous officiels" (Fluvial n°82). Et il fait régulièrement l'objet de doléances de la part d'usagers de la Seine exaspérés. Jusque là sans le moindre résultat...

    "Le style écraseur, qui consiste pour un officiel à se faire dégager le passage par une escorte de motards et des coups de sifflets, tend à disparaître des rues de la capitale. (...) mais pas sur la Seine où les vedettes grises du ministère des Finances ont réussi à se rendre odieuses à tous ceux qui fréquentent la rivière" écrivait M.-P. Simon en 1996. Témoignages à l'appui, il dénonçait déjà des vedettes "dressées sur leurs hélices, creusant derrière elles des trous de plus d'un mètre" et des pilotes peu respectueux des règlements.

    Dominique Husson, président de l'AMPI, ne dit pas autre chose, près de vingt ans après, en attirant l'attention des services du Ministère sur "le danger que représente un comportement irresponsable de la part des pilotes", et sur ces vedettes circulant à vive allure et engendrant d'importants remous. "De nombreux accidents graves, la plupart impliquant des enfants, ont été évités de justesse" souligne celui qui est aussi pilote des vedettes du Pont-Neuf.

    Bien qu'elle pointe "l'absence d'éléments factuels précis mettant clairement en cause la responsabilité des agents", la réponse du Ministère propose "néanmoins" une rencontre, cet automne, entre l'AMPI et les responsables de la Douane "en vue d'aboutir à une compréhension mutuelle des contraintes liées à nos activités respectives".

    Cette proposition ministérielle, alambiquée et arrogante, suggère que les "contraintes" de déplacement d'un ministère ne peuvent pas s'embarrasser de règlements de navigation applicables au "commun"... Alors, puisqu'il semble décidément impossible de brider les pilotes, pourquoi ne pas brider les moteurs de ces deux vedettes ?...
    Une des deux vedettes des Finances amarrée aux pieds du ministère (Photo PJL)L'Amicale des pilotes de bateaux à passagers (AMPI), créée au printemps par des pilotes parisiens, a écrit en juillet au ministre des Finances pour l'alerter sur la "dangerosité de la conduite des capitaines de vedettes de la Douane du Ministère". Cela fait hélas vingt ans que ça dure !. Le comportement des pilotes des deux vedettes de Bercy était déjà épinglé en 1996 par Fluvial dans un édito de M.P Simon intitulé "Voyous officiels" (Fluvial n°82). Et il fait régulièrement l'objet de doléances de la part d'usagers de la Seine exaspérés. Jusque là sans le moindre résultat...
    Suite de l'article
  • Applications pour mobiles
    Le Boat lance sa nouvelle "appli-croisières" pour smartphones
    10 septembre 2014 - 12:39
    L'application Le Boat pour mobilesDepuis quelques semaines, les clients de la compagnie de location de bateaux fluviaux, "Le Boat", peuvent télécharger, sur leurs smartphones ou leurs tablettes, une nouvelle "appli-croisières". Cette application facilite la préparation du voyage avant le départ, et permet de s'organiser pendant la croisière. Certes, l'application s'adresse avant tout aux clients de "Le Boat", mais elle est gratuite et accessible à tous les utilisateurs. Et elle peut rendre service à tous les plaisanciers...

    Comment se rendre à la base d'amarrage ? La prochaine écluse est-elle fermée ? Où se trouve le restaurant le plus proche ? A quel endroit faire ses courses ? Où sortir ce soir ? Voici quelques-unes des questions pratiques ou touristiques auxquelles souhaite répondre la nouvelle application mobile proposée par "Le Boat". Disponible en anglais, français, espagnol, italien, allemand et néerlandais, elle informe ses clients sur l'itinéraire de leur croisière, les caractéristiques du bateau, procure des check-lists personnalisables pour ne rien oublier, le manuel du capitaine ou encore des vidéos sur le passage d’écluses ou l'amarrage.

    L'appli est mise à jour en temps réel et constamment enrichie. Elle est téléchargeable sur les téléphones mobiles de type smartphone et sur les tablettes iPhone/iPad et Android. Pour télécharger l'application : http://www.leboat.fr/my-app

    NOTE => "Le Boat" est le n°1 européen des croisières fluviales sans permis. Il réunit les sociétés "Crown Blue Line", "Connoisseur" et "Emerald Star" et fait partie du groupe "TUI Travel PLC". Il exploite une flotte de 869 bateaux répartis sur 26 bases en France et 15 en Europe.

    L'application Le Boat pour mobilesDepuis quelques semaines, les clients de la compagnie de location de bateaux fluviaux, "Le Boat", peuvent télécharger, sur leurs smartphones ou leurs tablettes, une nouvelle "appli-croisières". Cette application facilite la préparation du voyage avant le départ, et permet de s'organiser pendant la croisière. Certes, l'application s'adresse avant tout aux clients de "Le Boat", mais elle est gratuite et accessible à tous les utilisateurs. Et elle peut rendre service à tous les plaisanciers...
    Suite de l'article
  • Chantier naval
    Deux repreneurs raniment le chantier Plaquet et rouvrent sa cale
    03 septembre 2014 - 16:26
    La cale du chantier naval Plaquet en août 2012 (Photo PJL)Le chantier Plaquet rouvre ses cales!  Fermée pour cause de faillite en mars dernier, l'entreprise familiale installée depuis 1850 à Péronnes-lez-Antoing en Belgique, a rouvert fin août, sous le nouveau nom de "Chantier Plaquet naval". Ses deux repreneurs, un Belge et un Français, ont annoncé leur intention de relancer toutes les activités antérieures.

    Après avoir été déclaré en faillite sur aveu par le tribunal de commerce de Tournai le 10 mars 2014, le chantier de Péronnes revient dans la course. Exploitée par quatre générations de Plaquet depuis 1850, l'entreprise avait été reprise en 2008 par Guy Dupont. Si ce patron d'un garage tournaisien a décidé, il y a six mois, de jeter l'éponge, ce ne serait pas seulement pour des raisons économiques. Selon Alain Delporte, directeur du chantier depuis 2008 et reconduit dans ses fonctions : "La cale était complète jusqu'à fin juillet. Le bilan a été déposé suite à des dissensions entre les syndicats et les dirigeants".

    Le chantier naval Plaquet à Péronnes (Photo PJL)	Les commandes ont été annulées suite à la fermeture, mais Alain Delporte compte bien voir l'entreprise reprendre très vite sa place dans le "fluvial", et aussi dans le "maritime". Le repreneur français, qui tient pour le moment à rester anonyme, est en effet réputé être "actif dans le milieu des chantiers navals maritimes" selon la formule reprise par la presse wallone. L'autre investisseur, Paul Bertrand, dirigeant du groupe carrier Cimescaut à Antoing, est le président de la Chambre de commerce et d’industrie de Wallonie Picarde (WaPi).

    Le chantier a rouvert le 21 août avec neuf ouvriers et deux employés de l'ancienne équipe. Leur première tâche a été de débroussailler le site envahi d'herbes et de restaurer l'outil de travail. Le premier bateau est arrivé fin août et l'activité de construction pourrait reprendre, selon Alain Delporte, dès le printemps prochain.
    La cale du chantier naval Plaquet en août 2012 (Photo PJL)Le chantier Plaquet rouvre ses cales!  Fermée pour cause de faillite en mars dernier, l'entreprise familiale installée depuis 1850 à Péronnes-lez-Antoing en Belgique, a rouvert fin août, sous le nouveau nom de "Chantier Plaquet naval". Ses deux repreneurs, un Belge et un Français, ont annoncé leur intention de relancer toutes les activités antérieures.
    Suite de l'article
  • Vient de paraître
    FLUVIAL 245 - Le numéro de rentrée est en kiosque
    01 septembre 2014 - 07:57
    Le 245ème numéro de FLUVIAL a fait sa rentrée dans les kiosques et les Maisons de Presse. Au sommaire : un dossier sur la Seine-aval, cette "Grande rue de Paris au Havre" ; puis quelques-unes des si nombreuses façons de profiter des rivières et des canaux, à vélo, en canoë, en paquebot fluvial, en fûtreau, en cabines d'hôtes, ou sur un porte-conteneur...

    DOSSIER : « Paris - La Seine »

    -  La Seine en paquebot fluvial
    - À bord du « Botticelli », un des grands bateaux-hôtels de CroisiEurope, on descend la Seine-aval de Paris à Honfleur. On vogue tranquillement sur des eaux riches d’un fabuleux patrimoine. Et, passé Rouen, on se retrouve déjà en secteur maritime…

    - La Seine à bord d’un porte-conteneurs
    - On embarque au petit jour, à Tancarville, sur un porte-conteneurs de la Compagnie fluviale de transport (CFT). Il fait la liaison entre les énormes transporteurs transocéaniques et nos commerces de proximité, et il acheminera dans la matinée une centaine de conteneurs jusqu’au terminal des Moulinaux, dans la banlieue Rouennaise.

    - La Seine en croisière immobile au PK163. À bord d’une des cabines d’hôtes du « Privilège », c’est la Seine qui bouge. Le bateau, lui, reste à quai...

    - Cette Seine au long de laquelle coule Paris. 2000 ans d’histoire se dévoilent au promeneur qui emprunte ses quais. Le fleuve a façonné la capitale et laissé sa marque un peu partout...
     
    - Où mettre à l’eau sur la Charente maritime ? : Pour fuir les plages bondées et les marinas sans âme, on peut entrer dans les terres, prendre le flot de la marée et remonter l'estuaire charentais.

    - Les aventuriers solitaires du canoë-canal - Chaque année, pagaie en main, ils se lancent sur les canaux de France. Quatre d'entre eux nous ont raconté leurs aventures. Ils n'ont pas grand-chose en commun, mais l'espace de quelques semaines solitaires sur les canaux, ils ont été animés par la même jubilation…

    - Yves Pharipou, un cyclotouriste assez gonflé pour rouler à plat : Quand on aime le vélo, mais pas les côtes, on parcourt les berges des canaux. C’est plat, quasiment tout droit, sans voitures et plein de surprises. Sur son site www.velocanauxdodo.fr, « Le journal de 2 “sexas“ en vélo le long des canaux », Yves livre ses photos, ses souvenirs, mais aussi ses combines et ses trouvailles pour préparer, avec humour et efficacité, le terrain aux autres "vélocanauxrandonneurs"...

    - 25 bateaux de Loire ont joué les saumons : Au printemps, pour la seconde édition de la "Remontée du saumon", 25 bateaux de Loire ont convergé vers l'écluse de Mantelot à Châtillon-sur-Loire. Avec plus de 80 mariniers à bord, les toues, les plates et les fûtreaux ont créé l'évènement et franchi l'écluse en Loire avec deux trains de bateaux halés par des chevaux.

    - L’"Aster" est parvenu à son nouveau port d'attache : Après 1 mois de travaux de première nécessité, l’"Aster", un superbe bâtard à la coque en bois, a pu larguer ses amarres le 31 mai dernier et quitter le canal du Nivernais pour voguer vers St-Jean-de-Losne et son musée de la Batellerie. Récit d’un voyage historique.

    - Au château des Ducs de Bretagne, à deux pas de la Loire et de l’Erdre navigables, sont installées les collections de plusieurs anciens musées indépendants. Au gré des salles, nous sommes invités à découvrir l’histoire bimillénaire de la cité nantaise, une histoire dans laquelle la navigation prit une place prépondérante et qu’un nombre conséquent d’objets variés raconte.

    Et puis vous retrouverez, bien sûr, toutes les autres rubriques habituelles du journal :
    - Les Murmures d'écluse ;
    - L' 
    Agenda
    - La Vitrine ;
    - Et les 
    Petites annonces (plus de 130 annonces de particuliers ce mois-ci !)

    *********************************** 

    Ce numéro est entièrement accessible en version numérique sur Internet. 
    - Il peut être feuilleté (en basse définition et sans "zoom") depuis la page d'accueil de "Fluvialnet". 
    - Quant à la présentation intégrale (en haute définition, cette fois), elle est réservée aux abonnés WEB de FLUVIAL.
    C'est bluffant ! Et c'est un superbe complément à la version papier.

    Vous abonner à FLUVIAL ? C'est facile ! Il suffit de CLIQUER ICI 
    ou d'interpréter avec votre Smartphone
    le "FLUVIATAG" ci contre
    Le 245ème numéro de FLUVIAL a fait sa rentrée dans les kiosques et les Maisons de Presse. Au sommaire : un dossier sur la Seine-aval, cette "Grande rue de Paris au Havre" ; puis quelques-unes des si nombreuses façons de profiter des rivières et des canaux, à vélo, en canoë, en paquebot fluvial, en fûtreau, en cabines d'hôtes, ou sur un porte-conteneur...
    Suite de l'article
  • Téléconduite
    Sur la Petite Seine, les visions de VNF et de ses éclusiers divergent
    28 août 2014 - 19:57
    Encombrement à l'écluse de Villiers (Photo Lockkipper)Sur la Petite Seine, entre Montereau et Nogent-sur-Seine, Voies navigables de France (VNF) prévoit de remplacer en 2016 les éclusiers par un poste de téléconduite centralisé. Pour VNF, cette automatisation permettra d'élargir les horaires d'ouverture des écluses de 10 heures actuellement en semaine à 14 heures . Pour les éclusiers, l'automatisation est "la négation même de leur savoir-faire et la porte ouverte aux accidents."

    Depuis son arrivée il y a quelques mois, Daniel Bascoul, directeur adjoint chargé d'infrastructures à la Direction territoriale Bassin de la Seine a pris la mesure de l'inquiétude des agents. Mais pour lui, la téléconduite est indispensable à l'avenir de la voie d'eau : "Nogent est très actif industriellement et le port monte en puissance depuis 2005. Si on ne répond pas aux attentes des chargeurs, qui demandent des horaires d'ouverture plus larges, ils vont se fatiguer et ce serait dommage quand le projet de mise au grand gabarit de la liaison Bray-Nogent avance". Quant à employer davantage de personnel, "impossible, VNF, comme tous les établissements d'Etat, est soumis à des restrictions budgétaires".

    Les éclusiers, destinés à devenir des "pupitreurs", ne remettent pas en cause ces arguments. Mais ils leur opposent leur crainte d'écluses déshumanisées. "Une telle gestion avec pour seul regard les yeux des caméras, pour seul contact une voix sans visage, amputée de bras pour intervenir, dépourvue de main pour saluer, va provoquer de sérieux bouleversements" dit un tract diffusé sur la voie d'eau. Logés sur leur écluse, fins connaisseurs de la rivière, les éclusiers craignent autant la perte de leur savoir-faire que le bouleversement de leur vie quotidienne. Ils sont soutenus par les mariniers, comme le montre un sondage mené aux écluses. 66 mariniers sur les 66 consultés ont répondu "non" à la question "Pensez-vous que la téléconduite va améliorer le service ?". 62 ont coché la case "la téléconduite va augmenter les incidents et pannes sur les ouvrages".

    Fin mars, les agents des sept écluses concernées ont soumis un projet alternatif. "Nous sommes en train de l'étudier, indique Daniel Bascoul, mais il implique des travaux supplémentaires peu compatibles avec une mise en service de la téléconduite début 2016".

    Encombrement à l'écluse de Villiers (Photo Lockkipper)Sur la Petite Seine, entre Montereau et Nogent-sur-Seine, Voies navigables de France (VNF) prévoit de remplacer en 2016 les éclusiers par un poste de téléconduite centralisé. Pour VNF, cette automatisation permettra d'élargir les horaires d'ouverture des écluses de 10 heures actuellement en semaine à 14 heures . Pour les éclusiers, l'automatisation est "la négation même de leur savoir-faire et la porte ouverte aux accidents."
    Suite de l'article
  • TOULOUSE
    Cécile Nougaro dédie le "Sanctanox" à la mémoire de son père
    26 août 2014 - 20:05
    Projet d'aménagement d'une "Maison Nougaro" sur le Sanctanox (Photo C. Nougaro)Cécile, la fille de Claude Nougaro, souhaite, dix ans après sa mort, rendre hommage à son père et garder vivante la mémoire de son extraordinaire énergie créatrice. Elle a acquis l'an dernier un automoteur de 39 m, le "Sanctanox" pour y créer, à Toulouse, un espace dédié au musicien et chanteur.

    Son projet de Maison Nougaro, Cécile l'a d'abord imaginé, en 2012, dans une maison éclusière toulousaine, entre Garonne et canal de Brienne. Le projet a fait long feu mais l'idée de la voie d'eau s'est imposée. "Il y a beaucoup d'eau dans l'œuvre de mon père, la pluie, les fleuves, les rivières... A Toulouse, il habitait au bord de la Garonne et non loin de la Seine à Paris. Je n'ai pas réalisé tout de suite, mais le rapport à l'eau est logique".

    Le Sanctanox (Photo C. Nougaro)En 2013, Cécile achète le "Sanctanox", un automoteur allemand de 1927, pour y bâtir sa Maison Nougaro. Après quelques réparations, le bateau noir s'amarre fin 2013 au port de l'Embouchure, son emplacement définitif à Toulouse. Les deux jeunes architectes, Guillaume Muzard et Thomas Lacanal, qui travaillent à son aménagement, imaginent une structure modulable qui accueillera, sur le pont, la "Salle à manger des influences" avec petite restauration. Une scène et des salles d'expositions permanentes et temporaires occuperont la cale. L'ouverture est prévue au printemps 2015.

    Mais ce bateau immobile, aussi poétique soit-il, ne suffit pas à rendre hommage à l'âme vagabonde du chanteur. Cécile envisage donc la construction d'un second bateau, qui, celui-ci, portera à travers la France une exposition permanente. "Ce nom que je porte, j'ai envie d'en faire quelque chose, de le faire résonner le plus fort possible dans le cœur des gens comme lui parlait au cœur des gens. J'ai envie de lui donner ça".

    NOTE => pour le plaisir de réentendre Claude Nougaro chanter "Toulouououse", et la mémoire de sa culture batelière : "Ô mon païs, ô Toulouse, l'eau verte du canal du Midi et la brique rouge des Minimes"...

    Projet d'aménagement d'une "Maison Nougaro" sur le Sanctanox (Photo C. Nougaro)Cécile, la fille de Claude Nougaro, souhaite, dix ans après sa mort, rendre hommage à son père et garder vivante la mémoire de son extraordinaire énergie créatrice. Elle a acquis l'an dernier un automoteur de 39 m, le "Sanctanox" pour y créer, à Toulouse, un espace dédié au musicien et chanteur.
    Suite de l'article
  • Navigation
    Deux Freycinet sont revenus sur le canal de Roanne à Digoin
    25 août 2014 - 19:46
    Le Boulari dans la brume (Photo EloYan)Les forums et les blogs de bateliers en frémissent encore : au printemps, un bateau de commerce, le "Boulari", est arrivé à Briennon par le canal de Roanne à Digoin. Un bateau qui arrive par un canal? Bon, me direz-vous. Mais ce canal-là n'avait pas vu de bateau de commerce depuis bien longtemps et les tenants d'un retour du fret sur le canal y voient un très bon augure.

    Cabines d'hôtes - "D'argile et d'eau" (Photo PJL)"Il est arrivé aujourd'hui, non sans peine, mais il est arrivé ! Un "Freycinet", un vrai, un de commerce, est venu s'amarrer au port" s'enthousiasmait Charles Berg sur le forum AquaNomade. Jean-Claude Decludt avait ballasté son bateau à 1,75 m à l'arrière. Il a dû se frayer son chemin dans un canal abandonné par le fret depuis l'arrêt de l'exploitation commerciale du port de Roanne en 1992. Mais ce passage du "Boulari", prouve que les gros bateaux peuvent encore passer, et ça donne du blé à moudre à tous ceux qui veulent voir revenir le fret sur le "Roanne à Digoin". Au début de l'année, un autre "Freycinet" avait d'ailleurs ouvert la route, le bateau "d'argile et d'eau" de Francis Dumelié, jusque-là installé en Champagne, est venu jeter l'ancre à Melay (Saône-et-Loire) pour y proposer ses chambres d'hôtes.

    S'il n'est plus utilisé par le fret, le canal de Roanne à Digoin est néanmoins l'objet des attentions de Voies navigables de France (VNF). Après le dragage à Roanne l'an dernier, des relevés bathymétriques ont été réalisés pour évaluer les besoins en curage. Cet été, les hausses du barrage de Roanne ont été remises en sécurité, un déversoir et 2,5 km de chemin de service sont en cours de réfection à Chassenard. Enfin, lors du prochain chômage, viendront la réfection de la cuvette du PK20 à Artaix qui fuit à gros bouillon et la restauration d'une écluse. En 2014, c'est près de la moitié du budget d'investissement de la subdivision VNF de Decize qui aura été consacrée au canal...
    Le Boulari dans la brume (Photo EloYan)Les forums et les blogs de bateliers en frémissent encore : au printemps, un bateau de commerce, le "Boulari", est arrivé à Briennon par le canal de Roanne à Digoin. Un bateau qui arrive par un canal? Bon, me direz-vous. Mais ce canal-là n'avait pas vu de bateau de commerce depuis bien longtemps et les tenants d'un retour du fret sur le canal y voient un très bon augure.
    Suite de l'article
  • Patrimoine fluvial
    Quels projets pour ranimer le petit canal de Givry ?
    22 août 2014 - 10:18
    L'écluse 24bis de Crille - canal de Givry (Photo P. de Haut)Entre Loire et canal latéral à la Loire, sur la commune de Cours-les-Barres dans le Cher, le petit canal de Givry, 2,4 km de long, est une victime collatérale de la fin de la sidérurgie locale. Envasé et envahi d'herbes, il n'a pas vu passer un bateau depuis bien longtemps. L'association "Les amis du canal de Givry", créée en 2013 par Paul de Haut, tente de lui rendre vie et caresse d'ambitieux projets de réouverture et de port de plaisance...

    Le canal de Givry (*), ou embranchement de Givry-Fourchambault, a été ouvert en 1846 pour desservir la forge et la fonderie de Fourchambault. Il est toujours théoriquement navigable mais " Voies navigables de France (VNF) refuse d'ouvrir l'écluse en prétextant l'enherbement du canal ou l'état de l'écluse" affirme Paul de Haut.

    Logo des "Amis du canal de Givry"Loin de se décourager, le président des "Amis du canal" a plusieurs projets. Le premier est de créer un port à sec et un chantier associatif dans l'ancienne briqueterie dont il est propriétaire et qui accueille déjà des bateaux sur remorque en hivernage. Pour le second - la création d'un port de plaisance dans l'un des trois bassins du canal, côté Loire - l'association est en quête d'un porteur de projet.

    Les discussions en cours entre VNF et le carrier "Agrégats du Centre", pour l'organisation d'un transport fluvial de granulats et de déchets inertes avec la Région parisienne, ont fait espérer un temps, aux "Amis du canal", un retour du fret sur le petit canal. Les tests qui sont prévus à l'automne permettront sans doute de faire avancer le dossier. Mais VNF a d'ores et déjà marqué sa préférence pour l'aménagement d'un quai sur le canal latéral plutôt que sur le canal de Givry dont la réouverture nécessiterait une restauration de l'écluse 24 bis de Crille et le curage du petit canal. D'où l'inquiétude des "Amis du canal de Givry", qu'ils soient riverains, commerçants ou plaisanciers...


    (*) L'ancre du PKouchnok a été déposée au dessus de l'écluse 24bis de Crille, En cliquant sur le "Street-view", on aperçoit, au delà de l'écluse, la jonction avec le canal latéral à la Loire. Puis, en remontant la D40 vers l'Est, le long du canal de Givry, 300 mètres plus loin, on passe devant la sablière des "Agrégats du Centre". Enfin, après 2 kilomètres, le petit canal atteint la Loire. L'écluse de jonction qui le sépare du fleuve est en bon état, et ses bollards ont même été repeints...

    L'écluse 24bis de Crille - canal de Givry (Photo P. de Haut)Entre Loire et canal latéral à la Loire, sur la commune de Cours-les-Barres dans le Cher, le petit canal de Givry, 2,4 km de long, est une victime collatérale de la fin de la sidérurgie locale. Envasé et envahi d'herbes, il n'a pas vu passer un bateau depuis bien longtemps. L'association "Les amis du canal de Givry", créée en 2013 par Paul de Haut, tente de lui rendre vie et caresse d'ambitieux projets de réouverture et de port de plaisance...
    Suite de l'article
  • Salon nautique
    Eurowaterways, un salon de l'économie fluviale à Paris
    21 août 2014 - 11:25

     
    En février 2013, le Parc des expositions de Paris avait accueilli la première édition d'Euromaritime, un salon professionnel européen de l'économie de la mer, organisé par l'hebdomadaire "Le Marin" (Groupe SIPA-Ouest-France) et le Groupement des industries de construction et activités navales (GICAN). La seconde édition de ce salon biennal se tiendra du 3 au 5 février 2015. Elle sera doublée d'un second salon, Eurowaterways, dédié à l'économie fluviale en Europe.

    Réservé aux professionnels européens, cette première édition du salon Eurowaterways ne sera pas une extension d'Euromaritime, mais bien un salon à part entière. Soutenu par l'association "Entreprendre pour le Fluvial", il s'adresse aux entreprises qui souhaitent exposer leur savoir-faire (construction, équipements et réparation, bureaux d'ingénierie, assureurs...), aux professionnels de la navigation (armateurs fluviaux et artisans bateliers, entrepreneurs de tourisme, autorités et services portuaires, collectivités locales...) ainsi qu'aux organismes de recherche, d'enseignement et de formation et aux médias français et européens.

    Pour Philippe Fourrier, commissaire général des deux salons, "il existe de nombreuses passerelles entre le monde fluvial et le monde maritime qui sont autant de raisons de rassembler ces deux domaines sur un même site et de faciliter les rencontres. A contrario, fluvial et maritime restent des domaines spécifiques qui ne sont pas solubles l'un dans l'autre, d'où la décision d'offrir deux salons distincts, associés à des messages, à des communications distincts".

    Eurowaterways et Euromaritime se tiendront dans le Hall 6 du Parc des Expositions, Porte de Versailles, à Paris, les 3, 4 et 5 février 2015.

     
    En février 2013, le Parc des expositions de Paris avait accueilli la première édition d'Euromaritime, un salon professionnel européen de l'économie de la mer, organisé par l'hebdomadaire "Le Marin" (Groupe SIPA-Ouest-France) et le Groupement des industries de construction et activités navales (GICAN). La seconde édition de ce salon biennal se tiendra du 3 au 5 février 2015. Elle sera doublée d'un second salon, Eurowaterways, dédié à l'économie fluviale en Europe.
    Suite de l'article
  • Solidarité
    "Les Rivières de l’Espoir", un flot d'amitié pour des jeunes en difficulté
    18 août 2014 - 11:18
    Les Rivières de l'espoir (Photo S. François)Il y avait "Les Voiles de l'Espoir", une association qui offre chaque année depuis 2001 une semaine de navigation en mer à des enfants en rémission de cancer. Depuis 2012, des membres des "Voiles" ont créé à Tourcoing (Nord) une petite sœur fluviale : "Les Rivières de l'Espoir". L'association, qui fait naviguer sur les canaux des jeunes "à qui la vie n'a pas fait de cadeaux", vient de se constituer en fédération et espère à son tour faire des petits dans d'autres régions...

    Le port de Fouchécourt - PK381 de la Petite-Saône (Photo PJL)À l'origine des "Rivières de l'Espoir", sont plusieurs membres actifs des "Voiles de l'Espoir", parmi lesquels Roger Koziel, capitaine du port de Fouchécourt (Haute-Saône) et Guillaume Gourment, informaticien tourquennois et actuel président des "Rivières" : "Une fois sur l'eau, les jeunes, des adolescents souffrant de troubles du comportement, se retrouvent hors de leur contexte habituel, dans un climat d'amitié. C'est pour eux une petite bulle de paradis. Chaque année, il y a des petits miracles, des jeunes qui s'ouvrent, qui retrouvent le sourire, parfois à la grande surprise de leurs éducateurs".

    Les Rivières de l'espoir (Photo S. François)En 2012, "Les rivières de l'Espoir" ont navigué dans l'agglomération lilloise, faisant même ouvrir des portions de voies d'eau fermées à la navigation. En 2013, les jeunes ont été de Saint-Venant à Armentières et en 2014, de Saint-Venant à Dunkerque. Les bateaux, dix chaque année, sont mis à disposition par leurs propriétaires. Sur chaque bateau, un capitaine et son second, deux jeunes, leur éducateur et cinq passagers payants dont la quote-part (50 euros par jour, repas, visites et animations compris) permet de payer le voyage des jeunes en complément des dons reçus.

    Depuis peu, l'association est devenue fédération et fournit statuts, cahiers des charges et informations à toute personne qui voudrait développer "les Rivières de l'Espoir" dans une autre région. La première association-sœur est en cours de création en Franche-Comté, sous l'égide de Roger Koziel.
    Les Rivières de l'espoir (Photo S. François)Il y avait "Les Voiles de l'Espoir", une association qui offre chaque année depuis 2001 une semaine de navigation en mer à des enfants en rémission de cancer. Depuis 2012, des membres des "Voiles" ont créé à Tourcoing (Nord) une petite sœur fluviale : "Les Rivières de l'Espoir". L'association, qui fait naviguer sur les canaux des jeunes "à qui la vie n'a pas fait de cadeaux", vient de se constituer en fédération et espère à son tour faire des petits dans d'autres régions...
    Suite de l'article
Nouvelle fiche complémentaire


YACHT EVENEMENTIEL 160 PAX
Superbe yacht évènementiel entièrement rénové.
Très fonctionnel avec 2 salons, 3 terrasses
dont 1 couverte (chauffée et fermée en hiver).
480000 €
Tél : 01 84 24 48 48
> en savoir +